Ces «maisons clous» qui résistent encore et toujours aux promoteurs

le
0

EN IMAGES - Depuis dix ans, un couple de Chinois refuse que l’on détruise sa maison, située en plein milieu d’une rue. Ces situations sont devenues courantes dans l’empire du Milieu.

De loin elle ressemble à une cabane, mais celle-ci est bien une maison, une «maison clou» comme elles sont surnommées en Chine! Un terme désignant une bâtisse où les propriétaires refusent d’être expulsés et de voir leur bien détruit sous la pression de promoteurs immobiliers. C’est le cas d’un couple chinois, qui depuis une décennie à Nanning (ville du sud de la Chine) s’oppose à la destruction de son habitation... Quitte à provoquer l’incompréhension ches les habitants du quartier!

En effet, la maison faite de briques perturbe les travaux d’achèvement d’une route goudronnée, obligeant les automobilistes à faire un détour.«Nous ne comprenons pas pourquoi la maison ne peut pas être détruite», confie un voisin au Telegraph. La situation devrait encore perdurer. Les propriétaires sont à l’heure actuelle en négociations avec les autorités...

En Chine, si la propritété privée a longtemps été interdite, aujourd’hui une loi dispose qu’il est illégal de démolir par la force une habitation sans un accord! Conséquence directe: depuis plusieurs années, de nombreux propriétaires refusent de signer avec les promoteurs immobiliers, remettant en cause des rémunérations insuffisantes. Comme à Nanning, ils refusent les bulldozers qui ne sont jamais très loin. Retour en images sur ces «maisons clous» qui résistent encore et toujours à l’envahisseur.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant