Ces juges allemands qui défient la zone euro

le
0
La Cour constitutionnelle de Karlsruhe rendra son avis, mercredi matin, sur le Mécanisme européen de stabilité (MES). Le dernier recours visant à retarder la décision a été rejeté. Berlin y voit un signe de bon augure.

De notre correspondant à Berlin

o Si les juges valident le fonds de sauvetage: le soulagement général

Si les juges valident le fonds de sauvetage MES, le président de la République fédérale, Joachim Gauck, pourra signer les textes ratifiant le MES et le pacte fiscal déjà adopté par le Parlement allemand à une majorité des deux tiers. Le MES, doté de 700 milliards d'euros - dont 190 milliards provenant d'Allemagne - pourra dès lors agir, sur le marché primaire (à l'émission des obligations) pour répondre à d'éventuelles demandes d'aide formulées par l'Italie et l'Espagne. La BCE pourra à son tour se lancer dans des opérations de rachats illimités d'obligations sur le marché secondaire, afin de faire baisser les taux d'emprunt des pays victimes de spéculation.

o Si les juges rejettent le MES: le risque d'éclatement ressurgit

Jugée peu probable par les experts en droit, cette hypothèse déclencherait la panique sur les marchés obligataires en remet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant