Ces insectes qui soignent

le
0

Appliqués sur des plaies, les sangsues et les asticots ont une utilité reconnue par les professionnels de santé.

La greffe est réussie, le doigt est remis en place et ses artères bien connectées mais le sang ne trouve pas le chemin du retour tant que le réseau veineux n'est pas reconstitué. Pour éviter que le sang s'accumule et démolisse son travail, le chirurgien fait appel à quelques auxiliaires fort disgracieuses mais voraces: des sangsues. Elles se succéderont pendant quelques jours pour se gorger du sang excédentaire tant que le doigt ne peut pas l'absorber dans le circuit veineux.

«Nous utilisons aussi cette technique 5 à 6 fois par an pour des opérations de réparation qui nécessitent l'utilisation d'un lambeau combinant du muscle et de la peau», indique le Pr Raphaël Vialle, chef du service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l'enfant de l'hôpital Armand Trousseau, à Paris. «Les sangsues aident à dégorger le sang veineux, stimulées par une...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant