Ces innovations changeront la vie

le
0
Ces innovations changeront la vie
Ces innovations changeront la vie

Paris, capitale du monde... de la start-up. Depuis jeudi, le Parc Expo de la porte de Versailles accueille pour la première fois un grand salon de l'innovation : Viva Technology, ouvert au public aujourd'hui. Organisé par le groupe les Echos (dont notre journal est la propriété) et Publicis Groupe, il rassemble 5 000 start-up. Le salon compte 17 « Lab » (labos), chacun dans un secteur différent et animé par un grand groupe. Comme le Lab transport de la SNCF, celui des assurances avec Axa, ou encore celui de la télécommunication d'Orange. Tous sont entourés de start-up, afin de monter des projets concrets ensemble et de faire des affaires... Des entreprises innovantes sont aussi venues présenter leurs créations. Voiture autonome, main artificielle imprimée en 3D, véhicule volant sur l'eau, casque virtuel... Tour d'horizon des innovations qui révolutionneront le monde de demain.

Viva Technology, Paris, parc des Expositions, porte de Versailles (XVe), Mo Porte-de-Versailles, de 9 heures à 19 heures. Entrée : 20 € sur place, 15 € sur vivatechnology.com.

E-nable,la main artificielle gratuite pour enfant

Elle n’est pas une start-up, mais une association. Cela n'empêche pas e-Nable France d'être innovante et, surtout, utile. Elle imprime des prothèses de mains en 3D, destinées aux enfants atteints d'une malformation. Elles ne sont pas du niveau des mains bioniques médicales, mais sont largement adaptées aux usages du quotidien.

Deux modèles existent. Un petit pour les enfants qui peuvent encore utiliser leur paume et leur poignet. Et un plus grand, qui utilise l'articulation du coude. Les mains peuvent être customisées à souhait. Le temps de fabrication est d'une vingtaine d'heures et c'est entièrement gratuit.

« Ça a vocation à rester bénévole. Par la suite, nous souhaitons que les familles puissent imprimer leur main elles-mêmes », explique Thierry Oquidam, le fondateur. Aujourd'hui, l'association en a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant