Ces hauts responsables libyens qui lâchent Mouammar Kadhafi

le
0
Choqués par la répression dont sont victimes les manifestants, les ministres de l'Intérieur et de la Justice ainsi qu'une dizaine de diplomates libyens ont désavoué le régime du Guide depuis lundi.

La poigne sanglante, avec laquelle le colonel Kadhafi réprime les manifestants, divise son administration. Le régime du Guide a enregistré depuis lundi une dizaine de défections de hauts responsables. Selon le journal Quryna, le ministre de la Justice, Moustapha Abdel Jalil, a démissionné «pour protester contre l'usage excessif de la force». Le ministre libyen de l'Intérieur lui a emboîté le pas mardi. Le ministre a annoncé son soutien à la «révolution du 17 février», enhortant l'armée à passer dans le camp du peuple et à répondre à ses «exigences légitimes».

Une dizaine de diplomates libyens en poste à l'étranger, «horrifiés par les violences », selon al-Jezira, ont aussi désavoué le régime. Dernier en date, l'ambassadeur de Libye aux Etats-Unis. Ali Aujali, a annoncé mardi qu'il refusait de servir «une dictature» et a demandé le départ du colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans. «Les gens se font tuer de manière brutale (avec) des chars»,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant