Ces gendarmes qui chinent dans les brocantes

le
0
Une brigade spécialisée traque les objets volés.

Le jour vient à peine de se lever, mais les chineurs et les professionnels qui piaffent à l'entrée de la grande foire à la brocante sont déjà sur le pied de guerre. Dans quelques instants, ils vont arpenter sans relâche les stands des centaines de marchands venus de toute la France, dans l'espoir de trouver la perle rare, le mouton à cinq pattes et surtout la bonne affaire. Il est 7 h 30. Les vigiles ouvrent les grilles et, en quelques secondes, c'est la ruée.

Dans la foule qui se disperse, d'autres visiteurs sont aussi en chasse. En civil, les quatre spécialistes du groupe Objets volés de nature artistique d'antiquité et de brocante (Ovnaab) du service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD) de la gendarmerie nationale se préparent à une longue journée. Leur mission? Trouver des objets déclarés volés qui pourraient refaire surface dans les allées de la foire.

Très vite, les gendarmes se dispersent sans un mot et entament leurs contrôles d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant