Ces femmes qui peuvent sauver François Hollande

le , mis à jour à 07:43
0
Ces femmes qui peuvent sauver François Hollande
Ces femmes qui peuvent sauver François Hollande

Elles lui en auront fait baver... Qui lui a ravi sa place de candidat en 2007 ? Ségolène Royal. Qui l'a traité de « mou » ? Martine Aubry. Qui a ruiné son image ? Valérie Trierweiler. Qui a claqué la porte du gouvernement avec fracas ? Cécile Duflot, Aurélie Filippetti et Christiane Taubira. François Hollande, qui a gravi les échelons avec la même bande de copains (Jean-Yves Le Drian, Michel Sapin, Stéphane Le Foll, etc.) a toujours eu une relation compliquée à l'autre moitié de l'humanité. Il y a peu, une ministre lâchait : « Il est de la vieille école, plus à l'aise avec les hommes : je te tape dans le dos, je bois des coups après le meeting. Les femmes, elles, doivent toujours faire leurs preuves ! »

 

Et si c'étaient les femmes, pourtant, qui sauvaient ses chances de se représenter ? En coulisses, le président réfléchit à son équipe de campagne. Et elles devraient y occuper une place de choix. « Il va faire monter des femmes et des jeunes », confie l'un de ses soutiens. Rien n'est acté, mais des noms fuitent déjà. Celui de Ségolène Royal, bien sûr, sa première conseillère de l'ombre mais qui préfère faire bande à part. Celui de la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, qu'il surnomme avec affection Pimprenelle et veut voir aux avant-postes de sa campagne. « Il lui a proposé d'être directrice de campagne, elle a accepté. Mais ses copains vont peut-être le dissuader », affirme un habitué de l'Elysée. Face à Emmanuel Macron, l'idée a du sens : « Najat, c'est son enfant... qui ne l'a pas trahi », relève le même.

 

Très en cour à l'Elysée, la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, qui se verrait bien députée, est évoquée comme possible porte-parole. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, est aussi citée. Coïncidence ? Depuis cet été, Vallaud-Belkacem, Touraine et Royal ont violemment défié Manuel Valls, qui se voit en possible recours pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant