Ces femmes cairotes qui s'inquiètent pour leurs droits

le
0
REPORTAGE - De nombreuses Égyptiennes craignent que l'arrivée des islamistes au pouvoir ne menace leurs libertés, dans un pays profondément divisé sur des questions comme le divorce, le harcèlement sexuel ou encore l'excision.

Envoyé spécial au caire

Dimanche soir, tandis qu'une foule immense célébrait place Tahrir l'élection de Mohammed Morsi, Hadil el-Sheikh a choisi de rester chez elle. «Un peu déçue», la jeune femme n'était guère d'humeur à fêter un résultat qui, à ses yeux, «fragilise les droits de la femme égyptienne». Malgré leurs déclarations rassurantes, elle redoute en effet que les Frères musulmans ne s'attaquent à certains acquis de l'ère Moubarak pour satisfaire la frange la plus conservatrice de leur électorat.

Pour Hadil el-Sheikh, 29 ans, les droits des femmes sont «fragilisés».
Pour Hadil el-Sheikh, 29 ans, les droits des femmes sont «fragilisés». Crédits photo : Shawn Baldwin POUR LE FIGARO

Comme de nombreuses femmes d'Égypte, notamment parmi les plus éduquées, cette employée de banque de 29 ans, non voilée et vêtue à l'occidentale, a observé avec inquiétude les premiers pas des islamistes au Parlement. Certains se sont distingués en proposant de réformer la «khola», une disposition qui permet aux femmes de div

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant