Ces élus champions du cumul des mandats

le
6
Ces élus champions du cumul des mandats
Ces élus champions du cumul des mandats

Alors que le Sénat vient de rejeter en commission le projet de loi interdisant le cumul d'un mandat parlementaire avec un mandat d'exécutif local, «L'Express» a épluché les activités de 1573 élus. Les mandats et fonctions -y compris au sein de leurs partis respectifs- occupés au 1er avril 2013 par les ministres, députés, sénateurs, députés européens, présidents de Conseil régional, présidents de Conseil général ou collectivité d'outre-mer, maires de villes de plus de 20 000 habitants et présidents d'intercommunalités qui dépassent 50 000 habitants ont été passés au peigne fin. En ressort un palmarès des «cumulards».

Michel Delebarre (PS) en tête

Et le grand gagnant est... Michel Delebarre, sénateur-maire PS de Dunkerque (Nord), avec pas moins de 26 mandats et fonctions ! Sénateur et maire, donc, mais aussi président de la communauté urbaine de Dunkerque, du Conseil de surveillance du centre hospitalier de la ville, de l'Agence d'urbanisme et de développement de la région Flandre Dunkerque ou encore de TV Côte d'Opale, entre autres.

Le «champion» du cumul n'a pas souhaité répondre à L'Express sur «ce sujet sans intérêt», selon l'hebdomadaire auquel son directeur de cabinet a tout de même assuré que Michel Delebarre «a une capacité de travail exceptionnelle».

En deuxième position de ce classement, on retrouve le sénateur-maire PS de Tours (Indre-et-Loire), Jean Germain avec 12 mandats et fonctions, suivi du patron du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet (10 mandats et fonctions), du député-maire PS de Caen (Calvados), Philippe Duron (10 mandats et fonctions), ex-aequo avec le député-maire UMP de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi (10 mandats et fonctions).

Collomb, Jégo et Copé, bien placés

Christian Estrosi s'est pourtant dit, ce mercredi au micro du Talk Orange-«Le Figaro», «très favorablement contre le cumul des mandats». «A partir du moment où on considère ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le vendredi 20 sept 2013 à 17:15

    Se pose aussi la question du nombre de mandats possibles. On a vraiment besoin d'autant de vice-présidents de ceci ou cela ???

  • gnapi le vendredi 20 sept 2013 à 17:15

    Jsutice sociale, 35 h toussa. Ils arrivent à ne faire que 35h avec 12 ou 26 mandats ? Si oui, ils remplissent effectivement toutes les missions de chaque mandat ?Et question jsutice sociale, c'est sympa pour les copains de manger à autant de rateliers à la fois ?

  • gnapi le vendredi 20 sept 2013 à 17:13

    Le top 3 ou 4 est quand même tenu par des sénateurs PS ... cela ne dédouanne pas les autres. M'enfin une fois de plus on bravade, on fait la morale, mais le pire est chez eux.Bravo !

  • frk987 le mercredi 11 sept 2013 à 18:04

    Bof je dirais qu'avec 26 mandats il est moins enclin que celui avec 1 seul mandat de taper dans la caisse !!! 26 fois une petite somme ça fait moins désordre qu'une seule fois une grosse somme.

  • ppetitj le mercredi 11 sept 2013 à 16:29

    "Une capacité de travail extraordinaire" quand on les voient dormir sur le banc de l'assemblée... 26 mandats rémunérés et maxi 2 d'exécutés. C'est beau l'égalité...surtout venant du PS qui tiennent la tête du peloton des cumulards...

  • M6860185 le mercredi 11 sept 2013 à 15:47

    à quoi sert l'AGUR que préside MD ?