Ces drones veulent rendre les chantiers plus sûrs et moins coûteux

le
5

VIDÉO - Les données récoltées par ces engins volants permettent de mener des travaux de façon plus efficace et plus rapide. Le champion des engins de chantier, Caterpillar, suit ainsi très précisément ses machines.

Des tractopelles qui font de profondes tranchées dans le sol. Des bulldozers sagement alignés qui attendent leur chargement de terre. La scène se déroule à Malaga, au centre européen de formation de Caterpillar, le leader mondial des engins de chantier. Ces images ont été réalisées puis traitées grâce des drones par Redbird, spécialiste de l’analyse des données transmises par ce type d’appareillage.

Depuis quelques mois, cette start-up française a passé un partenariat avec le géant américain. L’utilisation de cet outil sur les chantiers se révèle précieuse! «Par exemple, les drones survolent un chantier et peuvent calculer ainsi si les sous-traitants ont avancé les travaux comme prévu, ont soulevé autant de terre que le contrat le prévoit. Une mission assurée jusqu’ici manuellement par des géomètres à des tarifs plus élevés et moins rapidement», explique Emmanuel Noirhomme, directeur général de Redbird. Sans compter que cette approche évite tous les risques d’accident générés par la présence de géomètres sur les chantiers alors que les ouvriers travaillent!

Permettre des économies d’essence

Cette technique est aussi utilisée dans les carrières. Grâce au survol du site par le drone, Redbird peut réaliser une carte en 3D représentant précisément les lieux. L’occasion de connaître quasi instantanément l’importance de la pente pour accéder à la carrière, de comprendre que, pour faire des économies d’essence, un camion a plus intérêt à rouler sur la droite que sur la gauche. Pour l’instant, l’utilisation de ces drones dans la construction n’en est qu’aux prémisses! Il faut arriver à convaincre le secteur du BTP de l’utilité de ce procédé.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 11 mois

    Laissez donc les "Drones se parfaire plutot que de critiquer par avance. Seul ce qui est vraiment interessant survivra. L'informatique individuelle etait considérée impossible à ses début voilà 40 ans... Aujourd'hui qui peut s'en passer. ? Pareil pour les smartphones Meme si il y a encore beaucoup à critiquer pour les deux domaines

  • y.domaig il y a 11 mois

    bravo domsko ! on est dans un monde où il faut une armée de contrôleurs pour vérifier si les quelques uns qui "produisent" en font assez...

  • domsko il y a 11 mois

    Et après on change les puces pour plus de puissance et si faiblesse mécanique et bien ça casse alors je ne vois pas d'économie.

  • domsko il y a 11 mois

    C'est pas trop une question de pente (parce quelle a un degré limite de toute façon) mais plutôt une question de charge et de frein moteur dans la descente (+ assistance électrique pour éviter de rogner sur les freins.

  • domsko il y a 11 mois

    Du gadget et encore du gadget. Des drones qui comptabilisent les chômeurs à la seconde et les créations d'emploi seraient les bienvenus.