Ces députés PS qui cherchent un plan B

le , mis à jour à 08:31
8
Ces députés PS qui cherchent un plan B
Ces députés PS qui cherchent un plan B

Ce sont des sms, des petits coups de fil. Un mot glissé à l'occasion dans les couloirs de l'Assemblée. Bousculés par les confidences chocs de François Hollande et l'incertitude qui a plané ces jours-ci sur sa capacité à se représenter, les députés PS se renseignent auprès des candidats déclarés (ou potentiels) de la majorité. Des coups de sonde, au cas où...

 

« Le trouble est majeur. Il y a une véritable interrogation des deux cents parlementaires qui constituent le ventre mou du groupe PS, ceux qu'on ne voit jamais sur les plateaux télé », constate un proche d'Emmanuel Macron. Le même assure que « des députés hollandais appellent [les équipes de Macron] pour prendre la température ». Comme ils contactent, rapporte-t-il, « les entourages de Montebourg, de Hamon ou de Valls ». Le conseiller d'un candidat à la primaire PS décrypte : « La plupart soutiennent encore François Hollande par loyalisme, légitimisme. Ils ne nous disent pas : On vient tout de suite. Mais ils commencent à regarder, à faire des signes, à nous dire : S'il devait ne pas y aller, on vous soutiendrait. »

 

Montebourg, Valls et Hamon courtisés

Mercredi, Arnaud Montebourg a ainsi fait le plein (au-delà de ses espérances) lors d'une rencontre organisée avec des parlementaires, non loin de l'Assemblée. « Les mêmes, la semaine précédente, m'auraient dit qu'ils avaient de multiples occupations », sourit le député PS de Saône-et-Loire Philippe Baumel, lieutenant de Montebourg, qui a senti là qu'il y avait une « fenêtre de tir ». « Ils viennent glaner quelques informations, des analyses. Ils sont en recherche. Les militants aussi sont en réflexion. L'autre jour, dans ma circonscription, un hollandais est venu de voir et m'a dit : Tiens, passe-moi le livre de Montebourg, je vais regarder de plus près ! » Il souligne aussi que les députés « les plus fidèles à Hollande s'interrogent beaucoup sur Manuel Valls ».

 

Un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a un mois

    Le gauche au pouvoir c'est drôle. Peut être pas pour tout le monde.

  • ltondu il y a un mois

    Parce qu'il y avait un plan A ?

  • janaliz il y a un mois

    Les rats quittent le navire. Ils seraient bon qu'ils disparaissent avec leur capitaine de pédalo qu'ils nous ont infligé pendant 5 ans...

  • pichou59 il y a un mois

    le PLAN B : encore des TAXES, de toute façon, ces types seront recasés pour la plupart, après les élections, alors que les travailleurs laborieuxseront en CHOMAGE, les SDF passeront la nuit à la belle étoile, que certains travailleurs et chômeurs dormiront dans leur caravane ou toile de tente!!!!....etc......

  • 72805271 il y a un mois

    Les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites.

  • M6920174 il y a un mois

    Plan B : DEGAGE !!!!

  • frk987 il y a un mois

    plan B ou plan de C ????

  • erictato il y a un mois

    Un candidat naturel vient de se dégager chez les socialistes : Paul Magnette. Certainement plus socialo que tous ces libéraux.