Ces chiffres qui font le malheur des Grecs

le
0
INFOGRAPHIE - Le plan d'aide international de 110 milliards d'euros ne semble pas suffire pour éponger la dette grecque. En 2013, Athènes va devoir rembourser des sommes que beaucoup jugent insoutenables.

Gérable ou insoutenable? La dette grecque est la plus imposante de la zone euro relativement à la taille du pays. Elle représente près d'une fois et demi son Produit intérieur brut. Pour l'instant, la Grèce est sous perfusion de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI). Mais cette aide de 110 milliards d'euros devra être remboursée à partir de 2013.

Certains, comme le FMI, soutiennent que la Grèce a les moyens d'y faire face. Beaucoup d'économistes doutent toutefois de la capacité du pays méditerranéen à faire face au mur de remboursements qu'elle devra surmonter dans deux ans. Elle devra alors trouver 60,9 milliards d'euros en 2013, puis 78,4 milliards l'année suivante, et 85 milliards en 2015, a calculé le Fonds monétaire international.

Privatisations en chaîne

Pour financer sa dette, la Grèce s'est engagée à privatiser ses entreprises publiques et à vendre des biens de l'État à hauteur de 50 milliards d'euros d'ici 2015. Toujours

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant