Ces câbles secrets qui sèment la zizanie au Liban

le
0
Le quotidien Al-Akhbar a publié des télégrammes diplomatiques secrets de WikiLeaks portant notamment sur le réseau de communications du Hezbollah.

Le Liban occupe une place particulière dans la déferlante WikiLeaks: l'un des quotidiens du pays a publié en exclusivité des télégrammes diplomatiques du site spécialisé dans les «fuites». Al-Akhbar, dont l'audience est beaucoup moins grande, se retrouve ainsi au rang des «privilégiés» au côté de titres aussi prestigieux que le New York Times, le Guardian, Le Monde ou El Pais.

Ce quotidien arabophone qui revendique une ligne éditoriale ouvertement anti-américaine a mis en ligne le 3 décembre dernier quelque 183 documents en version originale ne figurant initialement pas sur le site WikiLeaks lui-même et en publie depuis des traductions en arabe dans sa version papier sans se priver de citer les protagonistes «sauf si nous jugeons qu'une telle exposition met leur vie en danger», explique le directeur de la rédaction, Khaled Saghiyé.

Interrogé sur la provenance des télégrammes, il dit les avoir obtenus par des «intermédiaires» et non pas de WikiLeaks direct...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant