Ces Bleus-là plaisent vraiment

le
0
Ces Bleus-là plaisent vraiment
Ces Bleus-là plaisent vraiment

LES CHAMPIONS du monde 1998 avaient raconté, après leur titre, avoir pris conscience de la ferveur populaire au moment de gagner le Stade de France en bus avant leur finale face au Brésil. Les milliers de supporteurs placés sur le bord de la route avaient alors témoigné un soutien massif, balisant le chemin des partenaires de Didier Deschamps vers le succès. Si les Bleus de 2016 devaient revivre la même scène dimanche prochain, ils ne devraient pas se montrer surpris outre mesure. D'abord parce qu'il y a un précédent, même si cette fois-ci ils ne partiront pas de Clairefontaine mais d'un hôtel parisien. Et surtout, parce que aujourd'hui, Internet pénètre les murs épais de Clairefontaine et que les coéquipiers de Lloris ont senti grandir cette vague bleue dans les stades où ils ont évolué depuis le début de la compétition. « On le voit à la télé et sur les réseaux sociaux, témoigne Moussa Sissoko. Bien sûr, on ne s'en rend pas totalement compte parce que nous sommes dans notre bulle à Clairefontaire. Mais on sait qu'il y a un engouement et une forte attente. » Cet automne, la cote de popularité des Bleus, engluée dans l'affaire du chantage à la sex-tape impliquant Benzema et Valbuena, était au plus bas (29 %). Elle avait bondi au début de la compétition (51 %), mais les sifflets à l'endroit de Giroud pendant la préparation avaient encore prouvé que cet amour n'était pas total. De l'amour, pas d'effusion Depuis, les succès aidant, la tendance s'est raffermie même si certains aimeraient qu'elle se manifeste de manière plus ostentatoire. « Que ce soit dans le métro ou dans les rues, je n'ai pas l'impression que nous jouons un Euro en France. Je ne vois pas de drapeaux, de maillots comme c'était le cas au Brésil en 2014 ou en Allemagne en 2006, déplore Fabien Bonnel le président des Irrésistibles Français, la principale association des supporteurs de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant