Ces banques qui spéculent toujours sur les matières premières agricoles

le
5
Ces banques qui spéculent toujours sur les matières premières agricoles
Ces banques qui spéculent toujours sur les matières premières agricoles

L'association Oxfam France dénonce dans un un rapport publié ce lundi la persistance des spéculations menées par plusieurs banques françaises sur le marché des matières premières agricoles. Certaines continuent de proposer à leurs clients des fonds spéculatifs alors qu'elles s'étaient engagées en 2013 à ne plus le faire. Selon l'association qui lutte contre la pauvreté dans le monde, cette situation met non seulement en «péril le droit à l'alimentation de centaines de millions de personnes», mais elle aggrave aussi la hausse des prix alimentaires.

Il y a deux ans, Oxfam avait visé dans une étude plusieurs banques françaises :  BNP Paribas (avec 10 fonds), Société Générale et Crédit Agricole via leur filiale commune Amundi (7 fonds) ainsi que Natixis (1). Ces fonds dans leur ensemble géraient 2,58 milliards d'euros, selon l'association. Or dans un nouveau rapport, l'ONG affirme qu'il reste «trois groupes bancaires français qui proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles : BNP Paribas, Société Générale et BPCE via Natixis».  Selon ses calculs, «le montant total des fonds gérés par les (trois) banques françaises et exposés aux matières premières agricoles s'élève aujourd'hui à au moins 3,561 milliards d'euros».

Des mesures législatives toujours pas mises en oeuvre

«La Société Générale a certes fait un important effort de transparence et a globalement tenu ses promesses (en termes de non-ouverture de nouveau fonds, ndlr). Mais c'est aujourd'hui la banque française qui spécule le plus sur la faim» avec un montant total de fonds actifs estimé à 1,359 milliard, rapporte Clara Jamart, une responsables de l'association.

BNP Paribas totaliserait 11 fonds pour un montant de 1,318 milliard d'euros, et elle «n'a tout simplement pas respecté ses engagements», déclare Oxfam.Quant au groupe BPCE - dont le montant de son unique fonds ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Cambio17 le lundi 23 fév 2015 à 09:59

    Y a pas qu'eux, même les agriculteurs le font...

  • uran le lundi 23 fév 2015 à 09:32

    Aux ignorants qui la ramènent, des prix trop élevés sont une mauvaise chose mais le contraire est mauvais aussi. Pendant plusieurs décennies des gens ne mangeaient pas à leur faim car les petits producteurs locaux étaient ruinés par des exportations d'excédents agricoles subventionnés par les pays riches. Donc les choses ne sont pas aussi simples que ce que pré tentent ces ONG.

  • M4189758 le lundi 23 fév 2015 à 09:09

    JPi- Ils spéculent 'encore' mais dans toutes les malversations aucun n'a été emprisonné. Ils peuvent donc continuer... tranquilles ?

  • vmcfb le lundi 23 fév 2015 à 08:58

    C'est quoi le problème? les matières premières agricoles n'ont jamais été si bon marché!

  • brun3686 le lundi 23 fév 2015 à 08:58

    Est à cause de ces fonds que la grêle, les insectes ou les maladies attaquent les récoltes ? non, donc à chacun son job.