Ces applications qui promettent la protection des données privées

le
0
Ces applications qui promettent la protection des données privées
Ces applications qui promettent la protection des données privées

Le projet de navigateur russe anonyme Yandex passe en version bêta, plus stable et adaptée au grand public. Il vient ainsi compléter une offre grandissante d'applications garantissant aux internautes une connexion sécurisée, loin des radars de la NSA aux États-Unis et des boîtes noires de la loi sur le renseignement en France.Yandex Browser est un navigateur Web développé par l'entreprise russe Yandex et basé sur le projet libre Chromium. Reposant sur un design minimaliste, il donne un accès à des sites Web sans artifices (cookies, tracking publicitaire,  widgets divers, etc.).

Avant d'être un navigateur Web, Yandex est surtout connu comme moteur de recherche, plébiscité par la fondation Mozilla à travers Firefox et très populaire chez les Russes. Il est dans la veine d'outils comme DuckDuckGo, Ixquick et Qwant, des moteurs de recherche respectueux de la vie privée et qui promettent de ne pas "tracer" les internautes.

D'autres solutions plus complexes existent, à l'image de Tor, un réseau décentralisé et anonyme permettant en principe d'être intraçable sur le Web. En passant par ce réseau, les données personnelles de l'internaute (adresse IP, pays) ne peuvent plus être localisées par les sites visités. Tor bénéficie toutefois d'une image encore négative étant donné qu'il est aussi utilisé par de nombreux revendeurs de drogues ou d'armes au marché noir.

Des messageries bien privées

Le scandale lié aux activités de surveillance des Webmails et des réseaux sociaux par la NSA a conduit au développement de solutions cryptées alternatives à Gmail, Hotmail et consorts. Jusque-là confidentielles, elles sont désormais destinées à séduire le grand public, qu'elles s'appellent Lavaboom, A/I, Wickr ou Telegram. Ces solutions garantissent des mails suffisamment cryptés pour ne pas être interceptés et lus par autrui.

Les messageries instantanées ne sont pas en reste, avec par exemple le développement de Megachat par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant