Ces animaux célèbres qui gagnent plus que les stars d'Hollywood

le
0

VIDÉOS - Certains animaux célèbres gagnent plus que les stars de cinéma américaines. Mais leurs propriétaires préfèrent minimiser la dimension financière.

Vous jalousiez déjà Choupette, la star-de-chatte vénérée par Karl Lagerfeld, qui a gagné plus de trois millions d'euros en 2014 avec deux shootings photo seulement - l'un pour une marque de voitures allemandes, l'autre pour une gamme de maquillage japonais? Préparez-vous à ajouter à la liste un chihuahua et un cochonnet. Les animaux de compagnie les plus loufoques peuvent aujourd'hui être «respectés au même titre que des icônes de la pop culture, et tant mieux», résume Ben Lashes, community manager de Grumpy Cat, Keybord Cat et Nyan Cat. Or les animaux les plus célèbres sont aussi ceux qui génèrent le plus de recettes. Lignes de vêtements et accessoires, livres, films... les produits dérivés à l'effigie de ces petites bêtes sont aussi multiples que leurs propriétaires discrets sur les revenus dégagés.

En France, nous avons Choupette, avec sa ligne de maquillage chez Shu Uemura (du groupe L'Oréal) et une campagne de pub pour Opel.

Toutefois, la plupart de ces superstars à quatre pattes vivent aux Etats-Unis, à l'image de leurs confrères bipèdes. Grumpy Cat, chatte née avec une forme féline de nanisme, aurait gagné 100 millions de dollars de recettes depuis 2012 (92 millions d'euros) d'après le Daily Express. La propriétaire de Grumpy Cat Tabatha Bundesen s'est empressée de démentir, tout en refusant de donner un chiffre exact. Mais beaucoup s'accordent à dire qu'il fait au moins six chiffres. Grumpy Cat a ses deux livres, son film, sa ligne de pâté pour chats Friskies, une ligne de café glacé et une ribambelle de produits dérivés ( tasses, t-shirts, coques de téléphone, papier peint...)

Comme pour Grumpy Cat, il n'est pas rare que ces animaux célèbres aient une maladie génétique ayant rendu leur morphologie originale. C'est le cas de Lil' Bub, dont la langue dépasse parce que sa mâchoire est sous-développée. Une grande partie de ses salaires sont reversés pour la protection des animaux, d'après son propriétaire. En plus des produits dérivés, elle a son livre, son documentaire et son talk-show.

Si vous êtes plus chien que chat, découvrez Boo, le Spitz nain porte-parole de la compagnie aérienne Virgin America Airlines. En plus des nombreuses peluches, déjà trois livres à son actif, une ligne de chaussures Crocs, des pantoufles et des casques anti-bruit.

Toujours côté canin, le Chiweenie Tuna, croisement entre un Chihuahua et un Dachsund, a une mâchoire rétrognathe qui fait ressortir ses dents supérieures. Il n'hésite pas à promouvoir son propre livre sur Instagram.

Nostalgique du film “Babe, le cochon devenu berger”, vous serez peut-être ému par le cochonnet Chris P. Bacon, né avec les pattes arrières atrophiées. Son propriétaire lui a construit un fauteuil roulant à partir de jouets pour enfants. En mars 2014, il a lancé un projet de film d'animation et fait appel aux internautes pour lever les 55.000 dollars nécessaires, s'engageant à en verser 10% à des œuvres caritatives. Le jour du lancement, il écrivait sur Twitter: «10.000 dollars en seulement quatre heures... ça prouve qu'il y a beaucoup plus de bonté que d'indifférence dans le monde...».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant