Ces agences méconnues qui notent la France

le
0
AAA... Depuis 1975, la France récolte la meilleure note. Aujourd'hui, elle redoute de la perdre et s'y prépare. Mais sait-on qui la décerne? Comment? Enquête sur ces nouveaux maîtres qui font trembler la zone euro.

Ils s'appellent Marko Mrsnik (prononcez «merchnik»), Alexander Kockerbeck et Maria Malas-Mroueh. Leurs noms ne vous disent rien, leurs visages vous sont totalement inconnus. Pourtant, ces trois-là sont le cauchemar de nos dirigeants et peut-être, demain, le nôtre. Ce sont les auteurs des fameuses analyses sur la dette souveraine de la France pour Standard & Poor's, Moody's et Fitch Ratings, les trois agences de notation qui font trembler la zone euro. Un mot d'eux et la note valse, la charge de la dette grimpe, les autres dépenses trinquent, la croissance pique du nez, le chômage monte... Une poignée d'anonymes tiennent notre avenir entre leurs mains.

D'eux, on ne sait rien ou presque. Il faut se promener sur les réseaux sociaux pour retrouver la trace de Marko Mrsnik, analyste du risque souverain français chez Standard & Poor's, un Slovène de 35 ans aux faux airs de Jérôme Kerviel qui dit parler cinq langues - outre le slovène et le serbo-croate, l'espagnol, l'ang

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant