Ces actes qui font perdre de l'argent aux chirurgiens

le
0
INFOGRAPHIE - Selon les syndicats de chirurgiens, certains actes courants couvrent à peine les charges et frais engagés.

L'argent, encore et toujours le nerf de la guerre... Si les chirurgiens font partie des médecins qui gagnent le mieux leur vie, certains actes qu'ils pratiquent en masse ne sont pas rentables. Sauf à appliquer des ­dépassements d'honoraires, au-delà des tarifs de base fixés par l'Assurance-maladie, qui irritent le ministère de la Santé.

Traiter une varice, par exemple, n'est pas rentable. Le tarif Sécu est ainsi fixé à 178 euros. «C'est très bas alors que l'opération demande une heure de travail en bloc opératoire et coûte entre 100 et 150 euros», se plaint Philippe Cuq, coprésident du syndicat de chirurgiens le Bloc. Et le praticien de lister les frais annexes, c'est-à-dire les charges fixes générées par le cabinet (salaire de la secrétaire, locaux, etc.) et l'assurance qui viennent gonfler la facture et font basculer les compte...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant