Ces 36 sites islamistes interdits? dont vous n?entendrez jamais parler

le
0

C?est tout le dilemme d?une démocratie : à partir de quel moment devient-elle seulement formelle, à force de réduire les libertés de ses citoyens au nom de leur défense ? Du Patriot Act à l?omni-surveillance de la NSA, en passant par Guantánamo, les États-Unis, qui maîtrisent le sujet à la perfection, ont pour leur part entamé une timide marche arrière en la matière. Et la France, alors que la loi renseignement vient d'être votée par le sénat ?

Des sites au contenu condamnable

La propagande en ligne de l?autoproclamé État islamique le prouve tous les jours : Internet est une véritable aubaine quand il s?agit d?aider les terroristes et autres extrémistes à diffuser leur message à l?échelle de la planète pour un coup des plus modiques. Rien de plus logique donc, même tardivement, que de faire bloquer l?accès à des sites web faisant l?apologie du terrorisme. Le ministre de l?Intérieur, Bernard Cazeneuve, a d?ailleurs précisé dimanche 7 juin que « 36 sites web faisant l?apologie du terrorisme ont déjà fait l?objet d?une mesure de blocage ». Seul hic : aucune précision n?est et ne sera donnée sur lesquels, et surtout pour quelles raisons. En mars dernier, cinq premiers sites accusés de faire l'apologie du terrorisme avaient déjà été bloqués par les autorités françaises.

Silence radio ministériel

Pourquoi ce silence ? Parce que la loi antiterroriste du 13...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant