"Certains pensaient venir chez nous comme au supermarché "

le
0
"Certains pensaient venir chez nous comme au supermarché "
"Certains pensaient venir chez nous comme au supermarché "

Il y a dix ans, Alessio Secco, alors team manager de la Juventus, obtenait une promotion au poste de directeur sportif. Aujourd'hui agent, celui qui avait alors trente-six ans devait assurer l'héritage de la précédente direction balayée par l'affaire Calciopoli en affrontant un mercato estival très agité.

Quel rôle occupiez-vous avant d'être nommé directeur sportif de la Juve le 23 mai 2006 et pourquoi aviez-vous était choisi ?
J'ai intégré le club en 1997, d'abord le service de presse dont je suis ensuite devenu le chef, puis j'ai occupé le poste de team manager. Après que l'affaire a éclaté, le club a voulu effectuer une rupture avec le passé. L'idée était de miser sur des personnes jeunes et indépendantes pour construire un nouveau chapitre. Il y avait un projet avec Capello, manager à l'anglaise, c'est lui qui m'a appelé, car il ressentait le besoin d'avoir un directeur sportif avec lequel collaborer. Ça tombe bien, j'avais passé mes diplômes trois ans plus tôt. J'ai accepté, mais Fabio a revu sa position après une semaine et il s'en est allé au Real.

Capello voulait donc rester ?
Oui, il avait eu une entrevue avec les propriétaires, à partir du moment où il m'a contacté, il était parti pour respecter son contrat, indépendamment de la division dans laquelle le club aurait évolué. Malheureusement pour nous, le Real s'est intéressé à lui, ce club représente énormément pour lui et il n'avait pas oublié son passage dix ans plus tôt.


Qui a choisi Deschamps pour le remplacer ?
Moi, à 100%. Je le connaissais très bien, on avait déjà bossé ensemble. Quand je lui ai soumis ma proposition, il a été de suite disponible et enthousiaste, c'est normal, c'est un Juventino dans l'âme ! D'autres candidats circulaient, mais ces noms ne venaient pas de moi. Didier a très bien fait son travail, dommage pour ce divorce qui a été le fruit d'une année émotivement incroyable avec de fortes tensions. Nous avons fait des erreurs, mais de bonne foi. Si tout le monde avait été un peu plus serein, il aurait pu coacher la Juve pendant plusieurs années.

« Le Milan nous a demandé Buffon. »

Quelles étaient les priorités durant ce fol…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant