« Certains ne parviennent pas à reprendre une vie normale »

le
0

Professeur et chef du service de psychiatrie au CHU de Nice, Michel Benoît coordonne les cellules d'urgence médico-psychologique mises en place au lendemain de l'attaque.

 

Nice est-elle une ville traumatisée ?

MICHEL BENOÎT. C'est une ville blessée, où existe une certaine appréhension. Peut-être que Nice a perdu, pour quelque temps, un peu de son insouciance. La blessure collective se refermera, mais c'est aussi individuellement qu'elle doit se résorber. Depuis un mois, les personnes les plus directement touchées ont été vues par des psychologues, et sont suivies. Mais une catégorie de gens, pas moins importante, a subi de près l'événement mais ne s'est pas forcément signalée. Ceux qui éprouvent encore des symptômes de stress post-traumatique doivent être suivis sans attendre. Sinon, ils risquent de se retrouver handicapés psychiques. Il faut à tout prix éviter cette escalade.

 

Quels sont ces symptômes ?

Une anxiété inhabituelle, des difficultés à se concentrer, des flash-back qui peuvent surgir la nuit, mais aussi en pleine journée. Certains adoptent des conduites d'évitement : ils ont du mal à sortir, ne vont pas dans certains lieux, ne parviennent pas à reprendre une vie normale. D'autres bondissent au moindre bruit et paniquent dès qu'une nouvelle pourrait rappeler l'agression qu'ils ont subie. Ce qui s'est passé en Allemagne ou l'assassinat du père Hamel ont pu raviver les symptômes.

 

Ne passent-ils pas avec le temps ?

Ça peut passer avec le temps, mais on ne sait pas chez qui. C'est tout le problème. Chez certaines personnes, ce choc peut conduire à long terme à une dépression et à des addictions, notamment à l'alcool ou aux médicaments. Il y a aussi des conséquences sociales importantes : des personnes vont avoir du mal à reprendre leur travail dans de bonnes conditions. On estime en général que, dans ce genre de chocs, entre 5 et 15 % des personnes directement impliquées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant