Certains membres de la BoJ redoutent un retournement du PIB

le
0
CERTAINS MEMBRES DE LA BANQUE DU JAPON CRAIGNENT UN RETOURNEMENT DE LA CROISSANCE
CERTAINS MEMBRES DE LA BANQUE DU JAPON CRAIGNENT UN RETOURNEMENT DE LA CROISSANCE

TOKYO (Reuters) - Les membres de la Banque du Japon conviennent dans l'ensemble que la reprise économique est bien en cours, l'amélioration de la situation de l'emploi alimentant la consommation des ménages, mais deux d'entre eux s'inquiètent pourtant du rythme de la croissance, montre le compte rendu de la réunion de novembre.

Les deux responsables observent que la dernière statistique du PIB, celle du troisième trimestre, a révélé une forte contribution des stocks et une baisse des salaires, suivant les minutes publiées jeudi.

"Cela indique peut-être un biais baissier de la croissance et non pas un ralentissement momentané", a dit l'un des membres.

La croissance du Japon a été de 0,3% durant le trimestre juillet-septembre contre 0,9% le trimestre précédent, un ralentissement imputable à la consommation et aux exportations.

L'augmentation de la TVA le 1er avril prochain pourrait provoquer une contraction momentanée du PIB.

Lors de la réunion des 20 et 21 novembre, la BoJ a reconduit son engagement pris en avril d'augmenter la masse monétaire d'un montant annuel de 60.000 à 70.000 milliards de yens (420-490 millions d'euros).

La BoJ veut parvenir à une inflation de 2% dans les deux ans mais l'un de ses membres a dit douter qu'elle y parvienne car les anticipations d'inflation à long terme sont fonction des fondamentaux économiques, lit-on encore dans le compte rendu.

Le gouverneur de la Banque du Japon Haruhiko Kuroda a déclaré mercredi que l'inflation dépasserait 1% au premier semestre 2014, ce qui devrait selon lui permettre de lutter contre le sentiment que la déflation va persister dans l'archipel.

Stanley White, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant