Cerné, le suspect de la tuerie de Toulouse dit vouloir se rendre

le
28
LE SUSPECT DE TOULOUSE DÉCLARE VOULOIR SE RENDRE, SELON CLAUDE GUÉANT
LE SUSPECT DE TOULOUSE DÉCLARE VOULOIR SE RENDRE, SELON CLAUDE GUÉANT

par Jean Décotte et John Irish

TOULOUSE (Reuters) - Le principal suspect des tueries qui ont fait sept morts en France est assiégé par les policiers dans un immeuble de Toulouse où il s'est retranché et dit vouloir se rendre, a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

Ce Français de 24 ans d'origine algérienne, qui se revendique d'Al Qaïda, a échangé à plusieurs reprises des coups de feu avec la police qui tente de négocier avec lui. Les forces de l'ordre ont trouvé devant son domicile une voiture remplie d'armes, sur ses indications.

"Actuellement, l'individu que nous voulons interpeller est retranché dans son appartement", a expliqué Claude Guéant lors d'une conférence de presse. "Les conversations se sont interrompues. Il a dit à plusieurs reprises qu'il souhaitait se rendre et il indiquait même qu'il se rendrait cet après-midi."

L'homme a "à son actif plusieurs actes de délinquance, une petite dizaine, dont certains étaient marqués de violence", a poursuivi le ministre. "Sa radicalisation s'est en revanche plutôt faite au sein d'un groupe d'idéologie salafiste et affermie, semble-t-il, lors de deux voyages qu'il a faits, l'un en Afghanistan, l'autre au Pakistan."

Claude Guéant a précisé que le suspect avait jeté par la fenêtre un colt 45 en échange de moyens de communication fournis par la police pour négocier mais qu'il possédait encore "beaucoup d'armes", dont une kalachnikov et un pistolet uzi.

Sa mère, ses deux soeurs et ses deux frères, dont l'un évoluait également dans la mouvance salafiste selon Claude Guéant, ont été interpellés, a ajouté le ministre, ajoutant que les habitants de l'immeuble cerné avaient été évacués.

Selon une source policière, l'homme retranché s'appelle Mohamed Merah et est d'origine algérienne.

Deux policiers du Raid, un groupe d'intervention d'élite, ont été blessés et un troisième a vu son casque atteint par une balle, a-t-on appris de même source.

SÉJOURS EN AFGHANISTAN

Nicolas Sarkozy, qui se rendra ce mercredi sur place au chevet des victimes, a appelé mercredi à l'unité nationale.

"Le terrorisme ne parviendra pas à fracturer notre communauté nationale", a déclaré le président lors d'une allocution à l'Elysée. "Nous devons être rassemblés. Nous ne devons céder ni à l'amalgame ni à la vengeance."

Une gigantesque chasse à l'homme a été engagée lundi après le meurtre d'un rabbin et de trois enfants dans une école juive de Toulouse. La semaine précédente, trois militaires ont été abattus de sang-froid, selon le même mode opératoire, l'un à Toulouse et deux autres à Montauban.

A chaque fois, l'auteur des coups de feu mortels est arrivé en scooter et a visé ses victimes à la tête.

La mère du suspect a été amenée sur les lieux mais n'a pas souhaité entrer en contact avec son fils.

L'opération a été lancée aux alentours de 3h00 du matin mercredi dans le quartier résidentiel de la Côte Pavée, dans l'est de Toulouse. Le suspect est retranché dans un immeuble de cinq étages des années 1970 qui tranche avec le reste des habitations, des petits pavillons.

La rue Sergent Vigné où se trouve cet immeuble se situe à quelques centaines de mètres à peine du lieu du premier meurtre d'un militaire, le 11 mars dernier, et de l'école juive où quatre personnes ont trouvé la mort lundi dernier.

"C'est un quartier calme", a déclaré une voisine, Cathy Fontaine. "Il y a une crèche là, des écoles derrière, c'est vraiment un quartier très cosmopolite en plus."

RISQUE FONDAMENTALISTE SOUS-ESTIMÉ?

Toute la région Sud-Ouest a été placée sous haute surveillance avec le dispositif "Vigipirate écarlate", sans précédent en France.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, qui dirige l'enquête, a insisté mardi sur la "piste terroriste" au sens du droit français, à savoir la volonté de troubler l'ordre public "par l'intimidation et la terreur.

Selon le magistrat, l'homme agit avec "sang-froid" et son action est "préméditée", comme le montre "le choix de ses cibles", à savoir "l'armée", "l'origine" des victimes pour les militaires ou "leur confession" dans le cas de l'école juive.

Les trois soldats assassinés sont d'origine maghrébine et un quatrième, grièvement blessé, est Antillais, ce qui a alimenté la thèse de tueurs issus de l'extrême droite.

Le recteur de la Grande mosquée de Paris s'est dit abasourdi que l'auteur présumé des tueries se réclame d'une mouvance islamiste intégriste dont il a souligné qu'il pensait qu'elle était "neutralisée dans notre pays".

"Ce que je peux dire c'est l'abasourdissement, c'est véritablement la surprise la plus totale que (...) tous ces méfaits inqualifiables qui ont lieu depuis une dizaine de jours soient d'une mouvance intégriste, djihadiste et de type terroriste dont on croyait qu'ils étaient cadrés et neutralisés et en tout cas complètement inoffensifs dans notre pays", a-t-il déclaré sur i>TELE.

La présidente du Front national Marine Le Pen a placé l'affaire sur le terrain politique en réclamant la guerre contre les fondamentalistes et en affirmant que la France payait le prix de son engagement militaire en Afghanistan.

"Je crois que le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays, que des groupes politico-religieux se développent face à un certain laxisme", a dit sur i>TELE la candidate du FN à l'élection présidentielle.

Avec Patrick Vignal à Paris, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 21 mar 2012 à 13:42

    C'est parfaitement exact, wanda6, ce sont les banu Kainouka, si je me souviens bien, qui ont été (un petit peu) massacrés. Mais les hommes seulement, hein. et Après jugement. On respire. L'islam est de toutes façons une religion du désert et de l'isolement, qui supporte très mal la cohabitation avec des "kafir" (infidèles).

  • wanda6 le mercredi 21 mar 2012 à 13:13

    à bordo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tribus_musulmanes_et_juives_de_Yathrib "Un conflit s'installe avec les tribus juives, qui se termine par l'expulsion brutale de deux tribus, puis, après jugement, massacre de la totalité des hommes et mise en esclavage des femmes et des enfants[4] de la troisième.

  • bianca20 le mercredi 21 mar 2012 à 13:04

    France = pays-poubelle. Merci l'UMPS.

  • mperonne le mercredi 21 mar 2012 à 12:57

    Cet abruti a décidé de se rendre cet aprés midi, on croit réver. Pourquoi par au journal de 20 heures?!!!!

  • mperonne le mercredi 21 mar 2012 à 12:55

    Le raid négocie avec le tueur, j'espère qu'ils négocient une balle entre les 2 yeux!Car sinon il va prendre 25 ans dans une prison (avec télé et viande hallal) et avec les remises de peine pour soit disant bonne conduite il resortira libre de tous mouvements.Qelle justice!!!

  • mperonne le mercredi 21 mar 2012 à 12:51

    Regardez qui entoure F Hollande!!!!

  • M4026540 le mercredi 21 mar 2012 à 12:41

    L'islam est une religion conquérante, dans un future proche toutes les nations seront dominées et asservies par ces peuplades de guerriers sanguinaires, nous les "sous chien" de blancs nous avons juste à nous écraser... de l'eau à coulée sous les ponts depuis les premiers badges "touche pas à mon pote"Mais chut, faut pas parler de ça, c'est tabou c'est pas bien. On va nous traiter de raciste!pauvre france, tout cela me donne la nausée!

  • bordo le mercredi 21 mar 2012 à 12:34

    Allez, je vais vous surprendre. La première constitution musulmane entre 622 et 624 a régi l'existence de la communauté des croyants expatriée à Médine. C'était une constitution qui prévoyait la cohabitation avec les 3 tribus juives qui vivaient dans cette oasis appelée Yathrib, les banu Kainouka, les banu Koraiza et les banu Nadir. Bon, en 624, ils ont été convertis de force et sont devenus esclaves. Faut pas déconner, tout de même.

  • bordo le mercredi 21 mar 2012 à 12:26

    Je pense que le fait que des musulmans vivent pour leur immense majorité de manière laïque dans un pays démocratique est certes un défi pour les nations occidentales, mais cela en est un encore plus grand pour les états se réclamant de l'Islam, qui ne veulent pas séparer la religion de l'état, alors qu'ils ne l'utilisent que comme un moyen supplémentaire de contrôle social.

  • bordo le mercredi 21 mar 2012 à 12:23

    En fait, le djihad est la "voie facile" par rapport à l'itdjihad qui est l'effort personnel pour aller vers Dieu. Cet itdjihad est véritablement une marche vers la sainteté totalement intérieure et qui vous mène au paradis. Lorsque l'on est imparfait, il est possible de recourir au djihad, qui permet au combattant de l'Islam d'aller également au paradis. C'est pratique toute de même.