Cerenis : à l'assaut du mauvais cholestérol

le , mis à jour le
0
Le candidat médicament de Cerenis collecte le «mauvais cholestérol» qui forme la plaque, et le conduit jusqu'au foie pour qu'il y soit éliminé. (© Cerenis)
Le candidat médicament de Cerenis collecte le «mauvais cholestérol» qui forme la plaque, et le conduit jusqu'au foie pour qu'il y soit éliminé. (© Cerenis)

Statines, fibrates, résines : il existe de nombreux médicaments pour réduire le mauvais cholestérol et prévenir les infarctus. Mais aucun ne réduit la plaque d’athérome (ou athérosclérose) qui obstrue les artères et peut provoquer des accidents cardio-vasculaires lorsque des morceaux s’en détachent.

C’est sur ce terrain encore vierge qu’œuvre Cerenis, une biotech toulousaine. Son candidat médicament CER-001 mime les fonctions et le comportement de la protéine HDL (le «bon cholestérol»). Injecté dans les vaisseaux sanguins, il y collecte le «mauvais cholestérol» (LDL) qui forme la plaque, et le conduit jusqu’au foie pour qu’il y soit éliminé.

Les fonds levés financeront un essai clinique intermédiaire (phase II) dans la prévention de la récidive après un syndrome coronarien aigu (SCA) et un essai final dans le traitement chronique de la déficience génétique en HDL. Verdict en 2017.

Un essai précédent, dans le SCA, a échoué, faute d’un calibrage adéquat de la dose et de la fréquence d’administration du produit. Cerenis, qui a déjà levée 117 millions d’euros depuis sa création en 2006 – en partie pour financer cet essai infructueux - retente donc sa chance cette fois avec un nouveau dosage. Les dirigeants sont confiants mais les chances de succès restent, selon nous, difficiles à

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant