Cérémonie à Malte pour les migrants morts en Méditerranée

le
0

LA VALETTE, 23 avril (Reuters) - Une cérémonie oecuménique a été organisée jeudi à Malte en mémoire des 24 migrants morts dans le naufrage du week-end dernier et dont les corps ont pu être récupérés en mer. Le bilan de l'accident du chalutier, dans la nuit de samedi à dimanche au large des côtes libyennes, est beaucoup plus lourd, estimé, d'après les témoignages recueillis auprès des 28 survivants, à plus de 850 morts. Cette nouvelle tragédie a suscité le choc et l'indignation en Europe, où les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se réunissent dans l'urgence ce jeudi à Bruxelles pour tenter de trouver des réponses à la crise. (voir ID:nL5N0XJ5J6 ) D'après l'Organisation internationale des migrations (OIM), quelque 1.800 migrants ont péri en mer depuis le début de l'année en tentant de traverser la Méditerranée. Les cercueils des 24 corps repêchés et transportés à Malte par un vaisseau de la marine italienne ont été portés par des soldats sur un parcours bordé de bouquets de fleurs déposés ces derniers jours par des habitants de l'île. La cérémonie oecuménique de jeudi a été conduite par un évêque catholique et un imam sous une large tente dressée devant la morgue de l'hôpital Mater Dei de La Valette, la capitale, en présence de la présidente de la République, Marie-Louise Coleiro Preca, et du chef du gouvernement, Joseph Muscat. Le commissaire européen chargé des Migrations, Dimitris Avramopoulos, de même que des représentants des gouvernements italien et grec étaient également à La Valette. "Ce qui s'est passé devrait réveiller la conscience de chacun", a déclaré l'imam Mohammed El Sadi. "Est-ce qu'on en a fait assez pour aider ces migrants en mer ? Est-ce qu'on en a fait assez pour aider ces gens dans leurs pays ? Est-ce qu'on en a fait assez pour faciliter leur retour ?", a-t-il dit. L'évêque Mario Grech a réclamé pour sa part des initiatives humanitaires dictées par l'amour plus que par le droit. "Nous pouvons continuer de lire le droit comme le font les juristes, mais ce n'est pas assez. La voie du droit, la voie de la justice devrait s'ouvrir à la voie de l'amour", a-t-il dit. Les 24 migrants, qui n'ont pu être identifiés, seront inhumés dans le cimetière principal de La Valette. (Chris Scicluna; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant