Cercles de jeux : Pupponi mis en cause 

le
0
Le maire de Sarcelles est accusé par un témoin dans l'affaire du cercle de jeux Wagram pour lequel le banditisme corse s'est livré à une guerre fratricide .

L'enquête portant sur le cercle de jeux Wagram, pour lequel le banditisme corse s'est livré à une fratricide guerre, pourrait-elle éclabousser le député maire (PS) de Sarcelles, François Pupponi? Hier, la Direction centrale de la PJ affichait la plus grande discrétion au lendemain des perquisitions menées par les courses et jeux au cabinet de l'élu, à son bureau à l'Assemblée nationale, ainsi que dans sa maison familiale en Corse-du-Sud. Contacté hier soir par Le Figaro , François Pupponi, proche et intime de Dominique Strauss-Kahn, assure ne rien comprendre à ces opérations ciblées. «Il est vrai que je connais bien Philippe Terrazzoni, l'ancien directeur du cercle Wagram, car nous sommes tous deux originaires de la même "microrégion" , concède-t-il. Je me suis rendu dans ce cercle quatre ou six fois dans ma vie, mais je n'y ai jamais joué. Ceux qui affirment que je suis un flambeur sont des menteurs.»

Mais François Pupponi ne serait pas attendu su

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant