Centre culturel français de Gaza incendié : l'hypothèse criminelle non écartée

le
0
Centre culturel français de Gaza incendié : l'hypothèse criminelle non écartée
Centre culturel français de Gaza incendié : l'hypothèse criminelle non écartée

L' incendie qui a endommagé dans la nuit de mardi à mercredi le Centre culturel français de Gaza pourrait être d'origine criminelle, ont indiqué le ministère local de l'Intérieur et plusieurs sources proches du dossier.

Le ministère, sous le contrôle de l'organisation islamiste Hamas, revenant sur des déclarations de la nuit, a admis indirectement la possibilité d'un acte criminel. «Nous sommes déterminés à assurer la protection des institutions internationales et étrangères à Gaza, y compris le Centre culturel français, quelles que soient les raisons» de l'incendie, a dit le porte-parole du ministère, Iyad al Bozum.

L'enquête devrait permettre «très vite, peut-être dès demain (Ndlr : jeudi), de connaître les raisons de l'incendie et de savoir si quelqu'un se trouve derrière», a-t-il ajouté. Peu après l'incendie, le même porte-parole avait parlé d'un événement accidentel causé par des «jerricanes d'essence défectueux». Des sources proches du dossier avaient pris ces propos avec beaucoup de réserve. Les témoignages faisant état de deux fortes explosions ainsi que différents éléments invitent à n'exclure aucune hypothèse, ont-elles dit sous le couvert de l'anonymat à cause de la grande sensibilité du sujet.

Le centre culturel déjà la cible d'engins incendiaires

Un feu a éclaté peu avant minuit dans l'enceinte où se trouve le bâtiment abritant le centre culturel français ainsi que l'antenne consulaire française. Le sinistre a pris auprès d'une cuve de combustible servant à alimenter l'un des générateurs électriques le long du mur de la bâtisse. Le feu a causé des dégâts matériels, y compris à l'intérieur, mais n'a pas fait de victime. Le centre était alors fermé et vide à l'occasion de l'Aïd al-Adha, l'une des grandes fêtes musulmanes.

Les anciens locaux du Centre culturel français ont été visés par le passé par des engins incendiaires. Le contexte particulier de Gaza et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant