Centrales nucléaires : la sûreté doit être encore améliorée 

le
0
INFOGRAPHIE - L'IRSN a présenté son rapport sur la réévaluation de la sûreté des installations atomiques. Il a relevé des dispositifs «non conformes», des normes de sûreté à «faire évoluer sans tarder» et un «super» niveau de protection à ajouter.

Des dispositifs «non conformes» dans les centrales nucléaires, des normes de sûreté à «faire évoluer sans tarder», un «super» niveau de protection à ajouter. En pleine tempête politique sur le nucléaire, les experts de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), pourtant au c½ur de la nucléocratie française, ont jeudi accentué la pression sur EDF et Areva. L'IRSN présentait son rapport de 477 pages sur la réévaluation de la sûreté des installations atomiques à la suite de la catastrophe de Fukushima. Les réacteurs d'EDF, dont certains fonctionnent depuis trente ans, sont «sûrs», a tenu à rappeler Jacques Repussard, le directeur général de l'IRSN. Mais la sûreté doit être améliorée en permanence. Surtout, Fukushima impose, sur certains points, de revoir sa philosophie même.


Des centrales non conformes

«Plusieurs sites font état de non-conformité par rapport au r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant