Centrale nucléaire de Hinkley Point : attention danger pour EDF !

le , mis à jour à 08:53
7
Centrale nucléaire de Hinkley Point : attention danger pour EDF !
Centrale nucléaire de Hinkley Point : attention danger pour EDF !

Les grandes manœuvres sont lancées autour du projet très controversé de construction par EDF de deux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, dans le sud de l'Angleterre. Après une réunion confidentielle lundi à l'Elysée, c'est au tour du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron — qui soutient ouvertement le projet —, d'inviter lundi 18 juillet les fédérations de l'énergie et de la métallurgie. Les syndicats CGT, CFE-CGC et FO demandent depuis plusieurs mois le report des travaux. Estimé officiellement à 18 Mds£, soit 21,7 Mds€ au cours actuel, Hinkley Point pourrait coûter bien plus cher, 44,5 Mds€ selon nos informations.

 

Une direction divisée

 

Plusieurs membres de la direction d'EDF, que nous avons rencontrés, font état de profonds désaccords jusque dans l'entourage du PDG, Jean-Bernard Lévy. « Nous craignons que Hinkley Point — dans lequel EDF a déjà dépensé plus de 3 Mds€ — ne mette sérieusement en danger les finances du groupe et avec elles les 158 200 salariés qui y travaillent, témoigne l'un de ces cadres dirigeants. Depuis l'année dernière, il a en effet été décidé que le projet serait entièrement financé sur les fonds propres de l'entreprise. Le risque est gigantesque. » Une situation qui a poussé le directeur financier Thomas Piquemal à démissionner en mars, qualifiant le chantier de « suicidaire ». L'investissement est jugé d'autant plus risqué que le groupe est plombé par une dette abyssale, officiellement de 37,5 Mds€. Mais, par le truchement d'opérations comptables, et surtout par la présence de dette hybride, elle serait en réalité plus près de 70 Mds€ !

 

Un coût sous-évalué

 

En mai, la très sérieuse Autorité des marchés financiers (AMF) a tapé du poing sur la table en sommant EDF de revoir ses estimations à la hausse. Lors de l'assemblée générale des actionnaires le 12 mai, le patron de l'électricien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fpelu il y a 5 mois

    Je ne comprends pas cette frilosité. Après les EPR chinois, finlandais, et français, EDF devrait être capable d'estimer un coût de revient pour la construction de ces centrales. Et c'est peut-être une occasion de gagner de l'argent, au contraire.

  • 445566ZM il y a 5 mois

    L'EDF devra régler d'abord ses problèmes en cours, et ne pas créer des nouveaux. La démission du directeur financier semble confirmer cette nécessité. En plus les clients anglais peuvent être tatillons sur des clauses de pénalités. Donc: non.

  • aerosp il y a 5 mois

    Qui a comblé les milliards d'€ perdus par EDF aux USA ?

  • jmlhomme il y a 5 mois

    Avec unelivre qui a baissé de 10% par rapport à l'euro il serait normal de savoir si les chiffres évoqués en euros sont contractualisés en Livres ou en Euros ou en Dollars, pour 'achat de base mais aussi pour les prix de vente fixés de l'electricité.

  • alain..c il y a 5 mois

    Vous avez aimé le crédit lyonnais, vous allez adorer Hinkley Point

  • dratiser il y a 5 mois

    qu'on ne se retrouve pas avec une SNCF bis à combler le trou .............

  • franck8 il y a 5 mois

    Encore une bonne raison de virer l'irresponsable Macron !