Centrafrique : une cascade d'interventions françaises au royaume du père Ubu

le
0
L'opération Sangaris, déclenchée par l'armée française en Centrafrique, rappelle de précédentes opérations de l'ancienne puissance coloniale dans un pays où coups d'État et présidents fantasques se sont succédés depuis 1960.

Pays né sous un mauvais signe, la République centrafricaine a perdu en 1959 son premier président et père fondateur, Barthélemy Boganda, dans un accident d'avion toujours objet de controverses, et depuis semble voué aux catastrophes.

L'Oubangui-Chari était la colonie de l'Afrique équatoriale française la moins prisée, et les gouverneurs ne s'y attardaient guère (27 entre 1906 et 1960, soit en moyenne un tous les 6 mois). À un rythme moins soutenu mais régulier, les troupes françaises sont intervenues ces 53 dernières années en République centrafricaine (RCA), pour écarter, introniser ou sauver les représentants, souvent délirants, de cet État parmi les plus pauvres. En 1979, les opérations Caban et Barracuda ont exfiltré l'empereur ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant