Centrafrique : un soldat français meurt dans un accident de la route

le
0
Centrafrique : un soldat français meurt dans un accident de la route
Centrafrique : un soldat français meurt dans un accident de la route

Il avait servi la France au Mali avant d'être envoyé dans l'ouest de la République centrafricaine. Mais c'est un accident de la route qui a tué ce dimanche après-midi le caporal Damien Dolet, 26 ans. Alors qu'il participait avec deux camarades à une mission de reconnaissance des axes autour de la commune de Bouar, son véhicule blindé léger a été impliqué dans un accident de la circulation. Le ministère de la Défense n'en a pour le moment pas précisé l'origine.

Les deux autres soldats présents aux côtés du caporal ont également été blessés mais sont ce soir hors de danger.

Un « fort potentiel »

Le ministre Jean-Yves Le Drian «s'associe aux compagnons d'armes de notre soldat mort en opération et à l'ensemble de la communauté militaire pour adresser ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Un hommage lui sera prochainement rendu», a fait savoir le ministère de la Défense.

Damien Dolet appartenait au régiment d'infanterie chars de marine (RICM) de Poitiers (Vienne), qu'il avait rejoint en 2011. «Motivé, présentant un fort potentiel et un goût pour le métier des armes, le caporal Dolet s'était engagé pendant trois mois dans l'opération Serval, assurant des patrouilles et des investigations dans le nord du Mali. Il effectuait en République centrafricaine son second engagement en opération extérieure», a expliqué le ministère.

Le caporal aura servi la France durant quatre ans et quatre mois.

L'opération Sangaris

«La France est déterminée à agir pour rétablir la sécurité en Centrafrique, soutenir le gouvernement de transition et permettre le retour des humanitaires et des structures étatiques de base», a fait valoir le ministère de la Défense après la mort du caporal Damien Dolet.

Ainsi, 2000 militaires français interviennent en République centrafricaine en soutien des forces africaines, mandatés par le Conseil de sécurité des Nations Unies le 5 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant