Centrafrique : près de 30 tués dans des affrontements en province

le
0
Centrafrique : près de 30 tués dans des affrontements en province
Centrafrique : près de 30 tués dans des affrontements en province

Près de 30 personnes ont été tuées et une dizaine blessées en Centrafrique dans des affrontements en cours depuis jeudi autour de la localité de Mala (200 km au nord-est de Bangui), opposant des combattants Séléka à des miliciens anti-balaka.

«Les informations en notre possession font état de violents affrontements en cours depuis jeudi dans la région de Mala entre anti-balaka et ex-Séléka. On déplore près d'une trentaine de morts, pour la plupart des civils, et plus d'une dizaine de blessés. Des centaines de personnes sont obligées de fuir en brousse», a déclaré sous couvert d'anonymat un officier de la force africaine en Centrafrique (Misca).

D'autres ont trouvé refuge dans des localités voisines, selon la même source. Selon des habitants de Mala joints au téléphone depuis Bangui, le centre de la localité est désormais occupé par des combattants Séléka qui se livrent à des exactions contre les civils. «Ils tuent, pillent, volent et violent impunément. Il n'y a personne pour protéger la population contre leurs exactions. Même l'église catholique de Mala a été saccagée, et ceux qui s'y étaient réfugiés ont essuyé des tirs et été obligés de fuir», a raconté l'un d'eux, ajoutant qu'il avait fui la localité.

75 tués en dix jours

En dépit de la présence de forces internationales qui seront relayées en septembre par des Casques bleus, les violences restent quotidiennes en Centrafrique où la population et les organisations humanitaires sont la cible d'attaques de groupes armés, ex-Séléka à dominante musulmane ou anti-balaka majoritairement chrétiens. Selon une source dans les rangs la Force africaine en Centrafrique (Misca) sous couvert d'anonymat, il y aurait eu au moins 75 tués en 10 jours dans le nord-ouest du pays, dans les attaques de plusieurs villages attribuées à l'ex-rébellion Séléka et à des Peuls armés. Un premier bilan avait fait état samedi d'une vingtaine de morts dans les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant