Centrafrique : Paris mobilise 600 soldats

le
0
Des renforts sont arrivés à Bangui pour protéger les ressortissants français, alors que la rébellion progresse.

La France saura-t-elle se sortir du piège centrafricain? Alors que les rebelles de la Séléka s'approchent de Bangui, la capitale, dans une offensive qui semble inarrêtable, et que le pouvoir ne paraît pas enclin à la négociation, les regards se tournent vers Paris. «Nous demandons à nos cousins français et aux États-Unis (...) de nous aider à repousser les rebelles sur leurs positions initiales», a dit François Bozizé, le président centrafricain, lors d'un discours prononcé mercredi sur la place principale de Bangui. La fin de non-recevoir de François Hollande fut nette. La France n'est pas présente dans son ancienne colonie pour «protéger un régime», mais «pour protéger (ses) ressortissants et (ses) intérêts et en aucune façon pour intervenir dans les affaires intérieures d'un pays». Le président français a en revanche appelé «toutes les parties à c...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant