Centrafrique-Nouveaux soupçons d'abus sexuels au sein de Minusca

le
0
    NATIONS UNIES, 5 janvier (Reuters) - La force de maintien de 
la paix en République centrafricaine a annoncé mardi l'ouverture 
d'une enquête après les nouvelles accusations d'abus sexuels sur 
mineurs portées à l'encontre de membres de forces de maintien de 
la paix. 
    Dans un communiqué, la Minusca (Mission multidimensionnelle 
intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique), 
dit enquêter sur de nouvelles accusations concernant notamment 
des cas présumés d'exploitation sexuelle et d'abus commis. 
    "La Minusca est déterminée à combattre les exploitations et 
abus sexuels dont des casques bleus seraient coupables", dit 
elle sur son compte Twitter. 
    "Une brigade Force-Police sera mise en place pour identifier 
les auteurs d'abus et exploitations sexuels ainsi que des 
lanceurs d'alerte", écrit-elle encore. 
    Le nombre et la nationalités des membres de la Minusca visés 
par ces accusations n'a pas été précisé. 
    Début décembre, quatre militaires français ont été entendus 
par la justice sur des soupçons de viols de mineurs par des 
soldats français en Centrafrique en 2013 et 2014.   
 
 (Louis Charbonneau,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant