Centrafrique : nouveaux heurts à Bangui, deux morts et plusieurs blessés

le
0
Centrafrique : nouveaux heurts à Bangui, deux morts et plusieurs blessés
Centrafrique : nouveaux heurts à Bangui, deux morts et plusieurs blessés

Après une nuit très agitée, les manifestations ont repris ce vendredi matin dans plusieurs quartiers de Bangui, capitale de la Centrafrique. Barricades fumantes, bruits de tirs, explosions, cris de colère... les manifestants réclament la démission de la présidente Catherine Samba Panza et de son gouvernement. Selon des témoignages de manifestants, confirmés par une source militaire, deux personnes ont été tuées par balle et au moins trois autres ont été blessées par des tirs, dont deux grièvement. Elles ont été conduites à l'hôpital communautaire de Bangui.

Des véhicules de la force Sangaris ont été visés par des tirs, sans faire de blessés, indique-t-on de source française, précisant que les soldats ont répliqué par des «tirs de semonce». Les forces française Sangaris et africaine Misca ont été massivement déployées vendredi dans la capitale centrafricaine. Elles ont averti qu'elles «réagiront avec la plus grande détermination à toute prise à partie de ses soldats ou menace contre les habitants de la capitale», dans un communiqué adressé aux radios centrafricaines.

17 morts dans l'attaque d'une église mercredi

La capitale centrafricaine est sous extrême tension depuis mercredi, après l'attaque inédite d'une église, attribuée à des hommes de l'ex-rébellion Séléka à dominante musulmane. Une porte parole du Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies (HCR), Fatoumata Lejeune-Kaba, a indiqué que l'église abritait près de 9.000 déplacés au moment de l'attaque. «Au moins 17 ont été tués et 27 ont été enlevés par les assaillants et conduits vers une destination inconnue».

Des témoins ont attribué l'attaque à des hommes de l'ex-rébellion Séléka à dominante musulmane. «Les attaquants sont arrivés sur des pick-up en début d'après midi, ils ont lancé des grenades puis ouvert le feu sur les gens. Un prêtre a été tué pendant l'attaque et deux adultes et deux enfants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant