Centrafrique-Les casques bleus n'ont pas ramené la paix, déplore la présidente

le
0

BANGUI, 2 novembre (Reuters) - L'intervention de la mission des Nations unies en République centrafricaine n'a pas permis d'enrayer les violences à Bangui, où 90 personnes ont été tuées depuis la fin septembre, a regretté lundi la présidente par intérim, Catherine Samba-Panza. Le pape François, qui doit se rendre dans la capitale centrafricaine les 28 et 29 novembre, avait laissé entendre la veille qu'il pourrait renoncer à cette visite pour des raisons de sécurité. La Centrafrique a sombré dans le chaos en mars 2013 lorsque les rebelles musulmans de la Séléka ont pris le pouvoir. Leurs exactions leur ont ensuite valu les représailles des milices chrétiennes anti-Balaka et l'armée française a dû intervenir dans le cadre de l'opération Sangaris pour mettre fin aux massacres. Des élections présidentielle et législatives censées tourner la page du conflit devaient avoir lieu le 18 octobre. Elles ont été reportées au 13 décembre en raison de la poursuite des violences. (Sebastien Lamba, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant