Centrafrique : «La situation sanitaire dans les camps est déplorable»

le
0

INTERVIEW -Thomas Curbillon est chef de mission MSF en Centrafrique, où Medecins Sans Frontières est sans doute l'ONG la plus présente. Il revient sur les difficultés d'opérer sur des sites anarchiques, où la population livrée à elle même, vit dans la peur permanente des violences et des épidémies.

LE FIGARO. - La situation s'est-elle selon améliorée sur le terrain, comme l'estime l'armée française?

Thomas CURBILLON. - On constate une certaine amélioration à Bangui. C'est assez cyclique, il n'y a pas d'affrontements généralisés mais des pics de violences suivis de périodes de calme, et ainsi de suite. Aujourd'hui, la vie reprend peu à peu son cours, les commerces et les petits marchés rouvrent dans la plupart des quartiers, la circulation reprend sur les principales artères de la capitale centrafricaine. Les déplacés retournent chez eux la journée pour voir si leur maison n'a pas été pillée, font quelques courses et...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant