Centrafrique : la France engagée pour un an «au moins» selon Gérard Longuet

le
0
Centrafrique : la France engagée pour un an «au moins» selon Gérard Longuet
Centrafrique : la France engagée pour un an «au moins» selon Gérard Longuet

Après quelques jours de consensus lors du lancement de l'intervention de la France en Centrafrique, les langues se délient sur l'opération Sangaris. Ce jeudi matin, c'est l'ex-ministre UMP de la Défense Gérard Longuet qui a douché les espoirs d'une intervention «courte de 4 à 6 mois» vantée par l'actuel ministre PS de la Défense Jean-Yves Le Drian. S'exprimant sur la chaîne I>TELE, le sénateur de la Meuse a estimé que la mission française en Centrafrique durera «au moins» un an. Peu rassurant, il a rappelé, pour comparaison, que la France «est depuis 20 ans au Tchad».

«Le président Hollande devrait dire très simplement qu'on est là pour une mission et que tant que la mission n'est pas accomplie, on restera», a conseillé Gérard Longuet.

Ségolène Royal à la rescousse de Sangaris

Interrogée sur RTL, Ségolène Royal a, elle, marqué son soutien à l'intervention en Centrafrique. «Nous avons une histoire commune avec ce pays, parfois pas toujours glorieuse, nous avons une responsabilité», a justifié la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes. Légitimant l'opération Sangaris, elle a ajouté que «nous (la France) n'avons pas agi seuls» mais avec l'aval du Conseil de Sécurité de l'ONU. «Bien sûr c'est difficile (...) la guerre est partout (...)», a déclaré Ségolène Royal, les politiques devraient «être unis» pour soutenir les soldats.

Concernant les coupes de crédits dans l'armée, la présidente de Poitou-Charente a affirmé que c'était «cohérent». «Nous sommes dans l'après-seconde guerre mondiale» et les «missions ont évolué». Et de souligner : «Nous sommes la première armée d'Europe et nous devons en être fiers».

Des dirigeants européens «scandaleusement lâches» pour Kouchner

Sur LCI et Radio Classique, Bernard Kouchner, l'ancien ministre des Affaires étrangères, a demandé à quoi servait l'Europe, dès lors qu'elle est absente en Centrafrique où la France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant