Centrafrique: l'envoi d'une force européenne presque acquis

le
0

L'objectif serait de déployer de 300 à 500 hommes sous les couleurs de l'UE dans un délai de maximum de dix semaines.

Correspondant à Bruxelles

L'envoi en Centrafrique d'une force militaire européenne de quelques centaines d'hommes, afin de sécuriser l'aéroport de Bangui, semblait pratiquement acquis mercredi soir à l'issue d'un nouveau huis-clos entre les vingt-huit ambassadeurs de l'UE à Bruxelles.

Dans le cheminement bureaucratique de l'accord, une étape cruciale vient d'être franchie avec la préparation d'un «concept de gestion de crise», désormais confiée au SEAE, le «ministère» des affaires étrangères de l'UE. En d'autres termes, Laurent Fabius et ses vingt-sept collègues européens trancheront sur la base d'un vrai plan d'opération lorsqu'ils se retrouveront lundi pour le huis-clos décisif. Formellement, la mission militaire impliquera encore une validation politique à l'unanimité, un feu vert du Conseil de sécurité de l'Onu et une a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant