Centrafrique : l'aveu de la France à l'ONU

le
0

Le représentant de la France aux Nations unies a reconnu mercredi que la France a sous-estimé la situation conflictuelle dans ce pays, qui est devenue «presque impossible pour les soldats africains et français».

La déclaration sonne comme un aveu. «En Centrafrique, je pense que nous avons peut-être sous-estimé la haine et le ressentiment entre communautés», a affirmé Gérard Araud, l'ambassadeur français à l'ONU. «Il s'agit d'une situation presque impossible pour les soldats africains et français. Nous devons réfléchir dans des termes très pratiques à la façon d'être efficaces pour empêcher les gens de s'entretuer quand ils veulent désespérément le faire», a poursuivi le diplomate.

Prononcés mercredi à New York au cours d'une réunion des Nations unies, ces propos ont le mérite de la lucidité et de la sincérité. L'ex-puissance coloniale qui a fait et défait les pouvoirs en Centrafrique depuis l'indépendance a été cette fois prise au dépourvu. La France n'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant