Centrafrique : des milliers de musulmans fuient Bangui, un civil lynché

le
0
Centrafrique : des milliers de musulmans fuient Bangui, un civil lynché
Centrafrique : des milliers de musulmans fuient Bangui, un civil lynché

Près de 9000 personnes de différentes nationalités, pour la plupart des musulmans, ont fui la Centrafrique vers le Cameroun au cours des dix derniers jours, a alerté ce vendredi le HCR à Genève.

Avec ces arrivées dans la ville de Kentzou, à l'est du Cameroun, le nombre total de réfugiés venus de Centrafrique dans ce pays suite aux violences actuelles contre les musulmans dépasse les 20000, selon une porte-parole du Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies, Fatouma Lejeune-Kaba.

Un imposant convoi de camions et taxis lourdement chargés de civils musulmans et de leurs effet quittait encore vendredi Bangui matin sous les huées de foules en colère, qui ont lynché un homme tombé d'un véhicule, selon de nombreux témoins.

Selon un photographe de l'AFP, le corps démembré de la victime gisait encore sur le bord de la route en fin de matinée.

Victime lynchée à #Bangui est tombée véhicule emmenant musulmans, tué, mutilé. Ai rencontré son père. Effroyable pic.twitter.com/trKnhgKEsr? Peter Bouckaert (@bouckap) February 7, 2014

Un autre camion du convoi a également été attaqué par des miliciens chrétiens anti-balaka, rapidement dispersés par des tirs de somation de la force africaine, présente sur l'axe routier. 

Harcelés, pillés, lynchés au quotidien par une population à majorité chrétienne de la capitale centrafricaine, les musulmans, étrangers comme centrafricains, fuient depuis plusieurs mois la ville.

Impossible rendre compte en image taille convoi musulmans fuyant #Bangui ce matin, ont mis 30mn à nous doubler pic.twitter.com/eP8lXdppQf? Peter Bouckaert (@bouckap) 7 Février 2014

Leur exil s'est accéléré depuis que les combattants de l'ex-rébellion Séléka, de majorité musulmane, ont été contraints au cantonnement ou au départ, accentuant les mouvements de représailles à l'encontre des civils musulmans, assimilés par une partie de la population aux ex-rebelles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant