Center Parcs de Roybon : le tribunal annule un arrêté indispensable au projet

le , mis à jour à 14:17
6
Center Parcs de Roybon : le tribunal annule un arrêté indispensable au projet
Center Parcs de Roybon : le tribunal annule un arrêté indispensable au projet

Le tribunal administratif de Grenoble a décidé jeudi d'annuler un arrêté préfectoral indispensable à la construction du Center Parcs (groupe Pierre et Vacances) controversé de Roybon (Isère), a-t-on appris auprès d'une association opposée au projet.

«Nous avons eu connaissance du sens de la décision: l'arrêté (relatif à la) loi sur l'eau est annulé. Mais on ne sait pas quels moyens le tribunal a retenus. On est en attente du jugement complet», a déclaré Emmanuel Wormser, porte-parole juridique de la Frapna (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature). Le jugement doit être publié à— heures ce jeudi par le tribunal.

De son côté, la société Pierre & Vacances qui gère le projet a annoncé sa volonté de faire appel de la décision du tribunal et se dit confiante.

Convaincu du bien-fondé du projet #Roybon, @Pierre_vacances a décidé de faire appel du jugement du TA #Grenoble http://t.co/8ybmku2NtA— Projet Roybon (@ProjetRoybon) 16 Juillet 2015

«C'est évidemment une bonne nouvelle pour la Frapna. On attend de voir la décision pour apprécier la suite», a réagi Emmanuel Wormser.

«Cette décision de justice va dans le bon sens», a aussi réagi Sabine Buis, secrétaire nationale à la transition énergétique et à l'écologie du Parti socialiste. «Les règles de la participation du public sont indispensables pour que le projet soit accepté par les citoyens», a-t-elle estimé ajoutant que «la destruction des zones humides ne saurait être banalisée ou prise à la légère».

Le projet est pourtant soutenu depuis ses origines par une vaste coalition d'élus locaux de droite et de gauche, au premier rang desquels l'actuel secrétaire d'Etat à la réforme territoriale André Vallini (PS).

Le troisième jugement pour le projet de Roybon

L'annulation de l'arrêté préfectoral avait été demandée par le rapporteur public du tribunal administratif de Grenoble le 2 juillet dernier. Il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4369955 le jeudi 16 juil 2015 à 14:58

    Non non Benabar, si les industries ont quitté la France c'est en grande partie à cause de l'Euro (monnaie trop forte par rapport au Franc) et aux charges. Il faut pas tout mélanger.

  • bearnhar le jeudi 16 juil 2015 à 11:54

    Un monde dévasté, en France, c'est le plus beau pays du monde...De toute manière vous ne gagnerez rarement plus que le smic, vous avez laissé partir toutes les industries ailleurs parce qu'ici ça pollue, allez vous adresser à la grande distribution, tiens, vous feriez bien de ruer contre les centres commerciaux, là pour le coup vous avez vu le foncier monstrueux qu'ils saccagent.

  • loto77 le jeudi 16 juil 2015 à 11:45

    L'esprit d'entreprise .. trop de gens ne voient que pognon , emplois ( mal payés ! ) et se fichent de crever dans un monde dévasté.

  • loto77 le jeudi 16 juil 2015 à 11:44

    arrêtez avec vos emplois saisonniers payés au smic ; la réalité est une vaste spéculation immobilière menée par des rapaces ( cupides ) qui se f. de la forêt pour ramasser du pognon.Le pognon ne se mange pas et on ne vit pas dessus.

  • grinchu1 le jeudi 16 juil 2015 à 11:43

    quel pays d'empêcheurs de tourner en rond...Quand ces gens-là seront-ils, à leur tour, jugés pour avoir, à ce point, détruit l'esprit d'entreprise dans ce Pays qui ne cesse de se désertifier?Pauvre jeunesse...!!!

  • lhonderm le jeudi 16 juil 2015 à 11:28

    C'est une bonne nouvelle pour l'emploi...