Cent millions de pauvres en plus en Afrique depuis 1990

le
2
L'AFRIQUE COMPTE 100 MILLIONS DE PAUVRES EN PLUS DEPUIS 1990
L'AFRIQUE COMPTE 100 MILLIONS DE PAUVRES EN PLUS DEPUIS 1990

JOHANNESBURG (Reuters) - Le nombre de pauvres en Afrique sub-saharienne a augmenté de 100 millions en près de 25 ans, malgré une croissance économique moyenne de 4,5%, estime la Banque mondiale dans un rapport publié vendredi.

La population ayant fortement augmenté depuis 1990, le nombre d'Africains sous le seuil de pauvreté a baissé en pourcentage, mais est en hausse en valeur absolue.

Selon la Banque mondiale, 388 millions de personnes, soit 43% des 900 millions d'habitants de l'Afrique sub-saharienne vivaient en 2012 avec moins de 1,90 dollar par jour (1,70 euro).

En 1990, au début de l'étude, le ratio était de 56%, soit 284 millions de personnes.

Même si un enfant qui naît en Afrique aujourd'hui a une espérance de vie de six ans supérieure à celle d'une enfant né en 1995, la Banque mondiale estime que les réalisations des pays de la zone en matière sociale sont "faibles dans tous les domaines". Par exemple, le seuil de tolérance en matière d'acceptation des violences domestiques est deux fois plus élevé que dans les autres régions du monde en développement.

Malgré un taux de scolarisation en hausse, plus de deux adultes sur cinq, sont incapables de lire ou d'écrire, lit-on dans le rapport de la Banque mondiale.

Près de deux enfants sur cinq souffrent de malnutrition et une femme sur huit est en sous-poids, ce qui n'empêche pas l'obésité de faire son apparition.

Phénomène préoccupant, les pays riches en ressources naturelles sont souvent moins bien lotis que les autres, en raison de la convoitise suscitée par ces richesses, qui engendre incurie des gouvernements et corruption ainsi que des conflits internes et externes.

Les ressortissants de pays dont le sous-sol est riche sont plus illettrés, ont une espérance de vie inférieure de 4,5 années tandis que les femmes et les enfants souffrent davantage de malnutrition que dans les autres Etats africains.

Le nombre de guerre en Afrique est en baisse, note le rapport, mais les violences contre les populations civiles sont en augmentation, notamment dans les pays du centre et de la Corne de l'Afrique.

"L'extrême pauvreté dans le monde sera de plus en plus concentrée en Afrique", dit Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique, dans un avant-propos au rapport.

(Ed Cropley; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le vendredi 16 oct 2015 à 19:32

    Et ils sont en marche vers l'Europe........

  • laurus le vendredi 16 oct 2015 à 19:24

    100% d'accord. Sans maîtrise de la démographie, les pays pauvres sont un puits sans fond.Éduquons-les, c'est la voie du progrès, n'en déplaise aux illuminés de boko aram...