Censure : une occasion de resserrer les rangs à l'UMP

le
0
Si tous les élus de l'UMP n'ont pas signé la motion, la censure devrait malgré tout être votéé par l'ensemble des députés du groupe.

Tout le monde à l'UMP ne s'y serait pas pris comme cela. Mais en prenant l'initiative de défendre une motion de censure contre le gouvernement, Jean-François Copé veut marquer les esprits pour signifier que son parti en aurait terminé avec ses querelles et serait en ordre de bataille. Peu importe si l'ensemble des élus UMP n'a pas signé la motion: moins de trois quarts des 195 députés du groupe ont joint leur signature à celle de leur président quand le PS, pour sa première motion contre le gouvernement Fillon en 2008, avait fait le plein. Plusieurs des pontes de l'UMP qui ne portent pas forcément Jean-François Copé dans leur c½ur manquent ainsi à l'appel comme Laurent Wauquiez, François Baroin ou Jérôme Chartier. Mais aussi des copéistes, dont le vice-président délégué Luc Chatel.

François Fillon, qui a signé le text...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant