Censure des «chrétiens d'Orient» : des politiques vent debout contre la RATP

le
0
Censure des «chrétiens d'Orient» : des politiques vent debout contre la RATP
Censure des «chrétiens d'Orient» : des politiques vent debout contre la RATP

Les dirigeants politiques ont condamné d'une même voix, ce dimanche, le refus de la RATP d'apposer la mention «au bénéfice des chrétiens d'Orient» sur une affiche de promotion d'un concert du groupe Les Prêtres.

Objet de la discorde : 250 affiches annonçant dans le métro le concert en juin du groupe «Les prêtres» (des prêtres catholiques auteurs d'albums à succès) dans la célèbre salle parisienne de l'Olympia, et qui mentionnaient que le concert était «au bénéfice des chrétiens d'Orient». La RATP a refusé cette mention au nom du «principe de neutralité du service public» dans «le contexte d'un conflit armé à l'étranger». La coordination des chrétiens d'orient en danger (Chredo) a saisi en référé le tribunal de grande instance de Paris, vendredi. Le lendemain, la RATP proposait de mentionner le nom de l'association bénéficiaire, à savoir «L'Oeuvre d'Orient». Sans convaincre, visiblement.

QUESTION DU JOUR. Comprenez-vous le refus de la RATP de faire figurer «chrétiens d'Orient» sur une affiche ?

«Je suis sidéré, je suis profondément républicain (...) Mais c'est honteux, je demande à la RATP de régler le problème dès demain s'est emporté le chef de file des sénateurs écologistes, Jean-Vincent Placé, sur BFMTV.

«Sur les chrétiens d'Orient, avec le génocide qui est en cours par les barbares de Daesh et d'Al-Qaïda, je pense que la RATP aurait dû réfléchir à ce qu'est la solidarité, ce n'est pas une atteinte à la laïcité, quelle que soit la religion des gens», a renchéri sur la même chaîne le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde. Selon lui, «la RATP a fait une faute de jugement à deux titres: sur la laïcité et sur la solidarité».

Même tonalité du côté de Thierry Solère, député UMP des Hauts-de-Seine : «C'est une faute, on ne peut pas prendre le débat sur la laïcité comme prétexte à des choses de cette nature», a-t-il lancé au micro du Grand Rendez-Vous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant