Cellectis : encore des problèmes de financements

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le spécialiste de l'ingénierie génomique a accor­dé au groupe Servier un droit de licence optionnel sur six de ses médicaments en développement. En échange, la biotech est éligible à 105 millions d'euros de paiement d'étapes, dont 7,5 millions à la signature, ainsi que des redevances. (voir le cours Cellectis)

Ces «candidats médicaments» ne seront pas en clinique avant 2015 et sans doute pas en vente avant 2020. Plus que ces perspectives lointaines, ce sont les 7,5 millions qui ont suscité l'enthousiasme. Une bouffée d'air pour Cellectis, dont les finances sont précaires. Grâce à un plan d'économies drastique, une cascade de partenariats (Axxam, Bayer et Genoway) et une augmentation de capital de 3,5 millions, réservée à la Caisse des dépôts, la société, qui a encore 7 millions d'euros de trésorerie, peut tenir l'année sans lever de fonds. Une bonne nouvelle !

Les applications de thérapie génique de Cellectis, en cancérologie notamment, sont prometteuses. L'intérêt que lui portent l'industrie pharmaceutique et l'État le confirme. Mais les développements sont onéreux. À partir de 2015, ils engloutiront 30 millions par an. Comment les financer ? «En théorie, les redevances liées aux accords avec l'industrie agronomique (Bayer, Monsanto, etc.) pour la mise au point d'OGM sont suffisantes, estime Arnaud Guérin, chez Portzamparc. Mais nous n'avons pas de visibilité sur le calendrier des lancements de produits et

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant