Cédric Hengbart : " J'ai eu le droit à un séisme de 4,5 sur l'échelle de Richter "

le
0
Cédric Hengbart : " J'ai eu le droit à un séisme de 4,5 sur l'échelle de Richter "
Cédric Hengbart : " J'ai eu le droit à un séisme de 4,5 sur l'échelle de Richter "

Après une première saison indienne avec la franchise des Kerala Blasters et un bref passage dans son club de Mondeville en DH, Cédric Hengbart est de retour au pays de Gandhi sous la tunique du NorthEast United. Alors que l'Indian Super League a repris ses droits début octobre, on a voulu prendre des nouvelles de ce pionnier du foot en terre de cricket.

Après une petite pige en DH, à Mondeville chez toi en Normandie, te voilà de retour en Inde. Alors, heureux ? Ouais, très heureux. C'était mon ambition dès la fin de saison dernière de pouvoir retourner dans ce championnat. J'étais un des pionniers donc j'avais hâte d'entamer ma deuxième saison. Malheureusement, ça n'a pas pu se faire avec le même club. Mais bon, c'est une nouvelle expérience qui commence avec de nouvelles ambitions.
L'Indian Super League fonctionne avec un système de draft, c'est bien ça ? En fait, ce système a principalement été mis en place au tout début du lancement de ce championnat, afin de monter les équipes pour la première saison. Mais cette année, ça a été complètement différent. Il y a toujours une draft pour les joueurs indiens, mais pour les étrangers, c'était un fonctionnement beaucoup plus libre. On avait le choix de signer là où on le souhaitait, mais mes contacts avec mon ancien club n'ont pas abouti... Du coup, j'ai signé à NorthEast, car les contacts ont immédiatement été positifs.
La saison passée, avec les Blasters, vous avez réalisé un très bon parcours (défaite en finale, contre l'Atlético de Kolkata, avec un but encaissé à la 95e minute, ndlr)... Oui, ça a été une super expérience, mais le petit bémol, voire le gros, c'est que je me suis blessé juste avant de jouer la demi-finale. Et j'ai aussi manqué la finale à cause de ça. Mais ça n'enlève rien au plaisir que j'ai pu prendre avec mon équipe.
Te voilà donc aujourd'hui membre de la franchise du NorthEast United. Quelles sont tes premières impressions ? Bonnes. On a un coach vénézuélien (César Farías, ndlr) qui est hyper connu là-bas et qui apporte son savoir-faire et ses méthodes de travail, et tout se passe comme il faut avec lui. On a aussi des joueurs internationaux qui sont réputés, notamment Simão qui a joué au FC Barcelone et à l'Atlético, Diomansy Kamara qui a joué en Premier League et Boubacar Sanogo qui a joué en Bundesliga, donc on a pas mal de jolis noms. Le seul problème, c'est que les deux premiers cités sont blessés pour le moment, et ça nous a clairement handicapé en ce début de…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant