Cécile Duflot pense surtout aux législatives

le
0
Les écologistes rêvent d'un groupe parlementaire à l'Assemblée, tout en s'inquiétant de «l'arrogance» de certains socialistes.

En cas de victoire de François Hollande, l'accord de législature entre le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts (EELV) résistera-t-il à un score catastrophique d'Eva Joly? Daniel Cohn-Bendit n'est pas le seul à juger que la campagne de la candidate écologiste «patine». Sur le terrain, de nombreux militants écolos commencent à faire remonter leurs inquiétudes face à l'attitude «de plus en plus arrogante» de leurs amis socialistes. Notamment dans certaines circonscriptions réservées, comme à Lyon, en Saône-et-Loire, dans l'Orne ou en Seine-et-Marne, où certaines candidatures «dissidentes» du PS se profilent. Alors, pour tenter de relancer la campagne d'Eva Joly, Cécile Duflot a décidé de reprendre le train. Pour au moins deux ou trois déplacements par semaine. Comme hier, en Champagne-Ardenne, où elle a visité une épicerie solidaire à Reims et des vignes bio à Ambonnay. L'occasion, surtout, de «faire un clin d'½il» aux candidats EELV investis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant