Cécile Duflot :« Nous attendons des actes forts »

le
0
Cécile Duflot :« Nous attendons des actes forts »
Cécile Duflot :« Nous attendons des actes forts »

Les tensions entre les écologistes et l'exécutif restent vives après la confirmation par François Hollande qu'il n'y aurait pas d'augmentation de la fiscalité sur le diesel. La ministre Cécile Duflot entend rester au gouvernement « pour peser ».

Noël Mamère se dit prêt à quitter Europe Ecologie- les Verts si vous restez au gouvernement. Vous allez l'écouter ?

CÉCILE DUFLOT. Quand les temps sont durs, il faut se serrer les coudes et ne pas rajouter de la confusion à la crise. La parole de Noël est historiquement libre. En juillet 2012, il voulait ne pas voter la confiance au gouvernement, il y a une certaine constance chez lui. Le vrai sujet est de savoir à quoi nous sommes utiles pour répondre à la crise, qui n'est pas seulement une crise sociale mais aussi une crise démocratique.

Le feuilleton autour de votre participation au gouvernement ne vous décrédibilise-t-il pas ?

J'ai toujours placé notre travail dans la durée. Quand on est écologiste, on ne croit pas qu'on va faire changer les choses en claquant des doigts. La culture des écologistes, c'est le choix de l'action, de penser aux générations futures. L'écologie est un combat, un combat contre les conservateurs, contre les lobbies, contre le manque de courage.

D'autres députés écologistes ont quand même dit qu'en l'état ils ne voteraient pas forcément le budget 2014?

Une majorité doit écouter toutes ses composantes. Le budget, c'est la traduction des engagements pris par la majorité. Les écologistes ont des attentes fortes. La discussion doit avoir lieu. Le gouvernement a fait le choix du socialisme de l'offre. Je pense qu'il faut maintenant porter une écologie de la demande, c'est-à-dire une politique qui réponde aux questions quotidiennes.

Regrettez-vous que François Hollande ait fermé la porte à une augmentation des taxes sur le diesel ?

On a trompé les Français en les poussant à acheter des véhicules au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant